17 avril 2016

Dieu me déteste ~ Hollis Seamon

Titre : Dieu me déteste
Auteur : Hollis Seamon
Edition : 10/18 (littérature étrangère)
Genre : Drame
Nombre de pages : 240
Prix : 7,10€







Résumé :
"New York, hôpital Hilltop. Richard Casey aura bientôt 18 ans. Comme tous les adolescents, il voudrait faire la fête, draguer, s’envoyer en l’air, tomber amoureux… La différence, c’est que Richard sait qu’il ne fêtera jamais ses 19 ans. Il est un peu plus pressé que les autres et, pour vivre fort, il lui faut déjouer les pièges de tous ceux qui préféreraient le voir vivre un peu plus longtemps. Heureusement, Richard a de la ressource, du courage et un solide sens de l’humour. Alors il va ruer dans les brancards. Et si Dieu le déteste, il est prêt à rendre coup pour coup."

Avis :
J'avais plutôt hâte de commencer ce roman, voulant une autre version que "Nos étoiles contraires", que je n'ai pas aimé tant que ça finalement.
Au final, cette lecture m'a lassée plutôt indifférente, de marbre : bien sûr, le personnage principal est très attachant et assez drôle, son histoire d'amour est mignonne, mais cela s'arrête ici.
J'ai eu du mal à me plonger dans ma lecture, qui manquait de suspens, d'intérêt. Ce genre d'histoire est très prévisible : soit l'un des malades meurt à la fin, soit non. Que l'auteur choisisse l'une ou l'autre option, cela ne change absolument rien, on s'y attend dès qu'on ouvre le roman.
Ce n'était pas du tout une mauvaise lecture, je me suis même intéressée à la seconde moitié du livre, mais il n'y avait rien de transcendant, pas de morale.
En plus de cela, la fin m'a laissée sidérée, déçue. J'adore quand les fins sont surprenantes, les retournements de situation, les chutes,... . Ici, rien de tout ça. Le livre aurait pu continuer normalement, il y aurait pu y avoir une suite. En refermant le roman, je me suis dis : "d'accord, mais euh...c'est quoi la fin en fait ?". Je suis incapable de répondre à cette question, l'auteur nous laisse en plan, n'achève pas son histoire. Je trouve que cela gâche complètement la lecture, d'être rentré dans un univers pendant 200 pages, et d'en sortir comme ça. Franchement, aucun intérêt.

Citation :
"Je me sens responsable d'elle, désormais, et pour l'éternité. Je dois prendre soin d'elle, toujours. Mais je n'arrête pas de repousser le moment du départ. Je m'accroche à l'instant présent."

Note :
6/10